Louis-Paul MOTAZE : « Je vous invite à souscrire massivement à l’emprunt obligataire « ECMR 6,25% net 2022-2029 » avant la date de clôture prévue le 25 mai 2022 »

emprunt-obligataire-:-les-secteurs-beneficiaires-des-200-milliards-fcfa

24 Mai 2022 | Discours | 0 commentaires

LE DISCOURS DE MONSIEUR LOUIS PAUL MOTAZE, LE MINISTRE DES FINANCES DU CAMEROUN, A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE PRESENTATION DE L’EMPRUNT OBLIGATAIRE « ECMR 6,25% NET 2022-2029 » à Yaoundé, le 23 mai 2022.

Madame et Messieurs les Ministres

Monsieur le Gouverneur du Centre ;

Monsieur le Représentant du Gouverneur de la Banque des États de l’Afrique Centrale; Monsieur le Directeur national de la Béac ;

Monsieur le Président de l’association Professionnelle Établissements de Crédit du Cameroun ;

Mesdames, Messieurs, les Directeurs Généraux des Établissements de crédits ;

Mesdames, Messieurs les Directeur Généraux des Sociétés de Bourse ;

Mesdames, Messieurs les Investisseurs institutionnels et opérateurs économiques ;

Distingués invités, Mesdames, Messieurs ;

Chers Partenaires de la presse publique et privée,

Je souhaite à tous et à chacun de vous, une chaleureuse bienvenue dans cette salle du Hilton hôtel et vous remercie d’avoir répondu favorablement à mon invitation. Je voudrais tout d’abord, exprimer ma gratitude aux Membres du Gouvernement ici présents. Votre présence témoigne de la solidarité agissante qui anime le Gouvernement tout entier.

Je voudrais également remercier les Co-arrangeurs pour la mobilisation de la Communauté des investisseurs de Yaoundé à l’occasion de la dernière étape du périple que nous effectuons depuis le 16 mai sur l’emprunt obligataire de l’État du Cameroun par appel public à l’épargne.

After the roadshow trip that started on the 16th of May, Libreville-Gabon, colourful with the participation of the community of investors, the regulatory organs for the CEMAC region and the diaspora, then Douala on the 17th, where I met with the investor community, business institution’ and key players of the capital market space.

Brazzaville on the 18th was my last but, but one stop marked equally with enthusiasm on the part of the authorities, the banks, asset managers and all specialist in treasury management communities not leaving out the diaspora present.

Yaounde, this day is the final bus stop to conclude the roadshow. During my presentation of the 2022 resource mobilisation plan at the beginning of the year, I announced Cameroon’s intention to return to the financial market to proceed with a Public Call for Public Security Issuance.

Ladies and Gentlemen Subscribers, therefore, within the framework of the holy respect for the word given that it falls to me the honour to unveil here the sixth bond issue by Public Call for Savings of the State of Cameroon called « ECMR 6.25% net 2022-2029 », in a context marked by the finalisation of the merger of the two financial centres of the CEMAC.

Before continuing my remarks, allow me to point out that this ceremony, which has become traditional, always offers me the pleasant opportunity to magnify the win-win partnership between the State of Cameroon and its network of investors. We have been building this robust, prosperous and fruitful partnership for eleven years, and we will have to consolidate it further.

AIIow me to express my gratitude, together with that of the Cameroonian State, to the Government of the Central Bank and to the Central African Banking Commission, which accompanied us in obtaining a zero weighting on the public securities of the State of Cameroon.

Mesdames et Messieurs, distingués invités,

Comme vous le savez sans doute, dans le cadre du financement des projets de développement inscrits dans la loi de finances de la République du Cameroun pour l’année 2022, le Chef de l’État, Son Excellence Paul BIYA, m’a habilité en tant que Ministre des Finances, à émettre des titres publics à hauteur de 350 Milliards de FCFA.

Dans ce sillage, nous avons opté pour une politique de diversification de nos instruments de financement. Ainsi, d’une part nous avons émis des Obligations du Trésor de diverses maturités sur le marché Monétaire de la Banque Centrale des États de l’Afrique Centrale et d’autre part pour le montant complémentaire de CFA 200 Milliards nous sollicitons le marché financier Sous régional, afin de permettre la participation d’une base élargie d’investisseurs.

Tel est le sens de ma présence ici cet après-midi. Je suis personnellement venu à la rencontre de la communauté des affaires de Yaoundé, pour proposer un partenariat gagnant avec l’État du Cameroun.

D’une part, il s’agit pour le Gouvernement de mobiliser auprès de vous, investisseurs les financements nécessaires à la mise œuvre des projets structurants destinés à booster notre économie et améliorer la qualité de vie de nos concitoyens.

D’autre part, le Gouvernement vous donne l’opportunité de générer des profits garantis par le potentiel inestimable de l’économie du Cameroun, adossé sur sa stabilité politique, et la solidité de ses finances publiques.

En effet, un tel partenariat doublement gagnant s’impose de lui-même dans le contexte économique international actuel particulièrement difficile, marqué depuis 2020 par la pandémie de la COVID-19 qui n’a épargné aucun pays, et aujourd’hui exacerbé par le conflit Russo—Ukrainien, qui induit, entre autres, l’aggravation des incertitudes des marchés financiers internationaux, le relèvement des taux directeurs par les principales Banques Centrales, le renchérissement du coût de crédit pour les émetteurs souverains, l’augmentation des cours des matières premières, bref une inflation généralisée.

Toutefois, il convient de souligner avec emphase qu’en dépit de ce contexte difficile, l’économie camerounaise est restée résiliente grâce à sa diversité. A titre d’illustration, pour l’année 2022 et la période 2022-2024, les perspectives de croissance sont estimées respectivement à 4,0% et 4,5% en moyenne. Cette croissance est soutenue par la demande intérieure, notamment l’investissement et le relèvement du cours du pétrole sur les marchés internationaux.

Par ailleurs, l’ouverture progressive des frontières et l’assouplissement des mesures prises contre la Covid-19 nous confortent dans ces perspectives favorables.

Dans la mème veine, une autre garantie de la crédibilité du Cameroun et donc sa capacité à respecter sa part d’engagement dans cette opération de grande envergure est la mobilité et la cohérence de ses politiques publiques.

En effet, comme vous le savez certainement, sur le chemin de l’émergence à l’horizon 2035, le Cameroun vient de se doter d’une nouvelle stratégie Nationale de Développement dont les principaux piliers portent sur :

• la transformation structurelle de l’économie nationale ;

• le développement du Capital Humain et du bien-être ;

• la promotion de l’emploi et de l’insertion économique ;

• la gouvernance, la décentralisation et la gestion stratégique de l’Etat.

Vous conviendrez avec moi que la transformation structurelle envisagée de l’économie camerounaise, à travers la politique d’import substitution et la promotion des champions nationaux, nécessitent d’importantes ressources pour lesquelles les recettes propres de l’État ne S’auraient suffire. Ainsi, votre concours massif est vivement et non seulement souhaité, mais vivement attendu.

Mesdames Messieurs, distingués investisseurs,

L’État du Cameroun intervient sur les marchés financiers depuis 2010. Entre 2010 et 2018, nous avons émis cinq (05) emprunts obligataires d’un montant total de 795 milliards de F.CFA, notamment en 2010, 2013, 2014, 2016 et 2018.

A date, nous avons remboursé 695 milliards de FCFA. Pour la même période, nous avons émis sur le marché monétaire de la BEAC des Obligations du Trésor pour 1 137 milliards de FCFA. L’encours à date est de 1 034 milliards de FCFA.

Nous avons également émis sur les marchés internationaux des Eurobonds. D’abord en 2015 et plus récemment en 2021, en vue du rachat de la souche 2015.

Ces multiples sorties témoignent de la présence régulière de l’État du Cameroun sur les marchés financiers national, sous régional et international. C’est également le lieu de rappeler avec force que l’État du Cameroun a toujours honoré ses engagements à bonne date sur ces différents marchés, c’est ce qui justifie la confiance toujours renouvelée des investisseurs en la qualité de sa signature.

Les ressources mobilisées sur ces différentes places financières ont permis la réalisation d’importants projets dans les secteurs stratégiques des infrastructures, routières, portuaire et énergétiques, du développement rural, conformément à la vision 2035.

S’agissant des infrastructures, des ressources à hauteur de FCFA 500,9 milliards, soit 63,01% du montant total (FCFA 795 milliards) déjà mobilisé, ont servi à financer ces secteurs. Notamment :

– L’eau et l’énergie à concurrence de FCFA 271,5 milliards ;

Les routes et ouvrages d’art pour un montant de FCFA 157,9 milliards ayant servi au bitumage des routes dans toutes les régions du pays, notamment les autoroutes Yaoundé-Nsimalen et Yaoundé-Douala et le second pont sur le Wouri ;

– Les transports pour FCFA 96 milliards soit 33,33% destinés au Complexe Industrialo-Portuaire de Kribi ;

– L’aménagement urbain…

D’ailleurs les membres du Gouvernement ici présents, bénéficiaires d’une part importante de ces ressources pourront prendre la parole tout à l’heure pour partager avec nous l’économie et l’impact des projets réalisés.

Mesdames et Messieurs, distingués investisseurs,

Ce tableau élogieux permet de constater avec fierté que beaucoup a déjà été fait. Cependant, le Gouvernement de la République est bien conscient que beaucoup reste encore à faire. La mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement pour la période 2020-2030, nécessite des financements de plus de 35 000 milliards de FCFA et l’Etat du Cameroun seul ne pourrait mobiliser lesdites ressources.

Pour ce faire, nous allons actionner plusieurs leviers au rang desquels, le partenariat Public-Privé, les financements conjoints des projets avec nos différents partenaires au développement, y compris à travers les marchés financiers.

Ainsi, pour cette année, comme je l’ai relevé plus haut, le Gouvernement de la République du Cameroun compte lever sur le marché financier sous régional la somme de 200 milliards de FCFA. Ces ressources seront prioritairement affectées aux secteurs ci-après :

  • infrastructures routières : 131 Milliards de FCFA ;
  • aménagements urbains : 19 Milliards de FCFA ;
  • eau et énergie : 17 Milliards de FCFA ;
  • intervention de l’État dans la Reconstruction des Régions en crise : 14,5 Milliards de FCFA ;
  • l’extension du Port en Eau profonde de Kribi : 15 Milliards de FCFA.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Port de tout ce qui précède, je voudrais à présent vous inviter non seulement à participer massivement à cette 6′ émission des Obligations de l’Etat du Cameroun sur le marché financier sous régional, mais aussi à être les portes voix de ladite opération financière sans précèdent dans notre sous-région.

En guise de récapitulatif sous ses traits les plus attractifs, la bonne nouvelle qui vous accompagnera désormais partout jusqu’à la mobilisation de la totalité des 200 milliards de FCFA sollicités est qu’il s’agit de la toute première opération de levé de fonds de cette ampleur sur le marché unifié depuis 2019, avec en prime au bénéfice des agents économiques que vous êtes, un investissement :

  • rentable avec un taux d’intérêt de 6,25% net d’impôt pendant 7 ans;
  • sécurisé qui bénéficie de la garantie souveraine de l’État et dont les remboursements sont assurés à bonne date à travers un compte séquestre géré par la Banque Centrale ;
  • citoyen, qui suscite la fierté d’ajouter sa pierre au développement du Cameroun, car par nos souscriptions, nous contribuons ensemble à la construction d’un pays émergent.

Je vous invite donc à souscrire massivement à l’emprunt obligataire par Appel Public à l’Épargne de l’État du Cameroun dénommé « ECMR 6,25% net 2022-2029 », avant la date de clôture prévue le mercredi 25 mai 2022./-

Lire aussi :

Naviguez par Tags : Louis Paul MOTAZE

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This