Louis-Paul MOTAZE au sujet de l’ECMR 6,25% NET 2022-2029 : « De Douala est toujours parti le succès des opérations précédentes de financement de l’État »

Traque des fonctionnaires fictifs : Motaze appui sur l’accélérateur

24 Mai 2022 | Discours | 0 commentaires

LE DISCOURS DE MONSIEUR LOUIS Paul MOTAZE, LE MINISTRE DES FINANCES DU CAMEROUN, A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE LANCEMENT DE L’EMPRUNT OBLIGATAIRE « ECMR 6,25% NET 2022-2029 » à Douala, le 17 mai 2022.

Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral,

Monsieur le Président de l’Association des Professionnels des Établissements de Crédit du Cameroun,

Monsieur le Directeur Général de la Bourse des Valeurs Mobilières de l’Afrique Centrale, Monsieur le Directeur Général du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire, Monsieur le Maire de la ville de Douala,

Mesdames et Messieurs les Directeur Généraux des Établissements de crédit,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des Sociétés de Bourse,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des Compagnies d’assurance,

Mesdames et Messieurs les Directeurs des Établissements de Microfinance ;

Distingués investisseurs institutionnels, Honorables invités,

Mesdames et Messieurs les Souscripteurs,

Chers partenaires de la presse publique et privée,

First, I would like to extend a warm welcome to you in this sumptuous setting and thank you for responding favourably to my invitation. This reminds some of you that during my speech on February 17, 2022, in the prestigious banquet hall of the KRYSTAL PALACE hotel in Douala, I had the great honour of presenting the financing program of the Cameroonian Public treasury for the 2022 financial year.

During my presentation on that day, I announced Cameroon’s intention to return to the financial market to proceed with a Public Call for Public Security Issuance.

Ladies and Gentlemen Subscribers,

It is, therefore, within the framework of the sacrosanct respect for the word given that it Falls to me the honour to unveil here the sixth bond issue by Public Call for Savings of the State of Cameroon called « ECMR 6.25% net 2022-2029 », in a context marked by the finalisation of the merger of the two financial centres of the CEMAC.

Before continuing my remarks, allow me to point out that this ceremony, which has become traditional, always offers me the pleasant opportunity to magnify the win-win partnership between die State of Cameroon and its network of investors. We have been building this robust, prosperous and fruitful partnership for eleven years, and we will have to consolidate it further.

Allow me to express my gratitude, together with that of the Cameroonian State, to the Government of the Central Bank and to the Central African Banking Commission, which accompanied us in obtaining a zero weighting on the public securities of the State of Cameroon.

This zero weighting offers us the opportunity to come together again today to contribute to the financing in part of the National Development Strategy 2030, which, as you know, is now the compass that will guide the Cameroon ship towards an emerging development in 2035.

Mesdames, Messieurs, distingués invités,

Le Cameroun et la communauté financière nationale ont célébré en décembre 2020, les 10 ans d’interventions de l’État sur le marché financier. En effet, au cours du mois de décembre 2010, le Cameroun procédait alors à sa première émission sur l’ex-Douala Stock Exchange. Cette émission portait sur un emprunt obligataire de maturité 05 ans pour un taux d’intérêt de 5,5% et montant de FCFA 200 milliards.

Depuis lors, le processus s’est poursuivi et le Cameroun a mobilisé un montant total de FCFA 5 012,75 milliards surle marché des capitaux, dont FCFA 3 490,05 milliards sur le marché monétaire de la BEAC, FCFA 795 milliards sur l’ex-Marché Financier national et FCFA 810,70 milliards sur le Marché Financier International.

Le Cameroun compte ainsi à son actif au cours de cette décennie riche d’innovations financières, cinq emprunts obligataires (dont 04 intégralement remboursés et le cinquième qui s’achèvera en novembre 2023), deux Eurobonds et plusieurs lignes d’Obligations du Trésor Assimilables ayant permis la mobilisation de FCFA 970,428 milliards.

Au titre de ces innovations, il convient de relever le montage financier remarquable en décembre dernier ayant permis d’injecter dans le secteur de l’électricité environ FCFA 182 milliards à travers plusieurs mécanismes et instruments financiers.

Au cours de cette décade, le Trésor Public a également remboursé un montant total de FCFA 3 349,14 milliards, dont FCFA 2 294,024 milliards sur le monétaire de la BEAC, FCFA 645 milliards sur le marché financier local et FCFA 360,12 milliards sur le marché international.

A cinq reprises, vous avez placé votre confiance en la signature de l’État du Cameroun lorsque ce dernier a émis les emprunts obligataires de 2010, 2013, 2014, 2016 et 2018. A cinq reprises également, toutes ces opérations ont rencontré un total succès avec des taux de souscription respectifs de 101,5%, 162%, 100%, 115% et 138%.

A cinq reprises enfin, le Cameroun, sous la très haute impulsion du Président de la République, S.E Paul BIYA, a bénéficié d’un important concours financier pour la réalisation de programme de développement.

Mesdames et Messieurs, distingués souscripteurs, Oui, le train de l’émergence a quitté la gare et est résolument en marche depuis quelques années.

A cet effet, il dessert de nombreuses destinations à travers les projets structurants sur son chemin. Plus que par le passé, nous voulons ensemble participer à son avancée. Que dis-je ? Son accélération !

C’est fort de cela que j’ai le plaisir, l’insigne honneur et ce rare privilège, de me tenir ici pour une sixième émission obligataire, dans une dynamique soutenue de mobilisation de l’épargne nationale et sous régionale pour contribuer au financement du budget de l’État et au resserrement étroit de la confiance mutuelle.

Propulsé par la résilience de son économie, dont les vertus de la diversification sont saluées à juste titre, le Cameroun a dans un contexte macroéconomique difficile réussi à maintenir sa croissance et préserver la stabilité des prix en dessous du seuil communautaire de 3%.

Ce résultat est en partie le fruit de l’affectation judicieuse des ressources mobilisées pour la réalisation d’une cinquantaine de projets dans les secteurs stratégiques des infrastructures, des industries et services, du développement rural, conformément à la vision 2035.

S’agissant des infrastructures, des ressources à hauteur de FCFA 500,9 milliards, soit 63,01% du montant total (FCFA 795 milliards) déjà mobilisé, ont servi à financer cinq sous-secteurs à savoir :

  • L’eau et l’énergie à concurrence de FCFA 271,5 milliards ;
  • Les routes et ouvrages d’art pour un montant de FCFA 77,9 milliards ayant servi au bitumage des routes dans toutes les régions du pays, notamment les autoroutes Yaoundé-Nsimalen et Yaoundé-Douala et le second pont sur le Wouri ;
  • Les télécommunications pour FCFA 4,5 milliards avec l’extension de la dorsale de la fibre optique sur 5 tronçons ;
  • Les transports pour FCFA 96 milliards soit 33,33% destinés au Complexe Industrialo-Portuaire de Kribi ;
  • Les industries et services ont bénéficié des fonds à hauteur de FCFA 34 milliards, tandis que la somme de FCFA 8 milliards a été affectée au développement rural.

Monsieur le Gouverneur,

Distingués invités, Mesdames et Messieurs,

Au regard des objectifs que nous nous sommes assignés chaque fois que l’État a sollicité la confiance des investisseurs, et au vu des résultats obtenus, nous pouvons dire que les fruits ont ténu la promesse des fleurs.

Quelques illustrations pourraient être mises à profit pour soutenir mon propos : la mise en service de la centrale à gaz de Kribi a permis notamment d’injecter 216 MW dans le réseau camerounais, portant ainsi la capacité totale de l’offre énergétique à 1 249 MW et de développer un nouveau secteur d’activité avec l’exploitation du gaz naturel à Kribi et la création d’une usine de raffinage du gaz à Bipaga. Ce qui a entre autres permis la création de près de 1 200 emplois tant directs, indirects, qu’induits. Et ce n’est pas tout !

La production du barrage de Memve’ele permettra d’injecter plus de 211 MW dans le réseau interconnecté sud. Le barrage réservoir de Lom-Pangar, dont l’objectif principal est de réguler en période d’étiage le débit d’eau de la Sanaga a permis d’augmenter l’offre énergétique à l’Aléa et Song-Loulou de 660 MW et de réduire la production thermique, induisant des économies de près de FCFA 30 milliards.

Le financement des infrastructures hydrauliques a permis d’accroitre à hauteur de 300 000 m3/jour l’offre en eau potable dans la ville de Douala et ses environs et de créer 3 710 emplois. Grâce à vos souscriptions, le Port Autonome de Kribi a commencé ses activités et est en passe de devenir un important hub portuaire en Afrique en général et le principal Gateway en Afrique Central.

Monsieur le Gouverneur,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,

Distingués invités,

Je voudrais à présent me tourner vers l’avenir. En effet, ne dit-on pas que le passé est passé, le présent est en train de passer, seul l’avenir reste ? Un avenir que j’anticipe radieux et pour lequel certaines activités en 2022 nécessitent la mobilisation de la somme de FCFA 200 milliards.

Ce financement est destiné à des projets structurants de développement inscrits au budget 2022 dans les secteurs :

– de l’eau et l’énergie à hauteur de FCFA 17 milliards (barrages de Memve’ele, de Lom-Pangar et de Bini à Warak) ;

– des travaux publics et du développement urbain pour FCFA 160 milliards ;

– des transports pour FCFA 15 milliards (extension des travaux du Port Autonome de Kribi) ;

– et aux interventions de l’Etat et à l’aménagement du territoire pour FCFA 8 milliards, dont FCFA 14,5 milliards au bénéfice de la reconstruction des régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et Sud-Ouest.

Vous vous souvenez, je faisais allusion au début de mon propos au train de l’émergence, nous sommes tous soucieux d’accélérer sa vitesse vers sa destination, un Cameroun démocratique, riche et prospère dans sa diversité, pour le bien-être de ses populations.

Nous avons l’occasion de le faire grâce à cette nouvelle émission obligataire. Votre présence massive illustre magnifiquement la consolidation du contrat de confiance qui lie l’État aux épargnant du Cameroun, de la Sous-Région et du monde entier.

Cette confiance, vous pouvez l’imaginez, honore le Cameroun. Le Trésor Public s’emploie à la mériter toujours davantage en honorant en retour ses engagements. Tous ses engagements.

Pour maintenir la qualité du pacte républicain sus évoqué et mieux le renforcer dans la durée, le Gouvernement a fait de l’assainissement de son cadre macroéconomique et de la modernisation de la gestion des Finances Publiques, une priorité.

Toutefois, et à titre d’évocation, malgré un environnement économique morose caractérisé par le conflit russo-ukrainien qui a son tour induit le ralentissement de la croissance économique mondiale, l’accroissement généralisé de l’inflation dans la zone euro, la remontée progressive des cours du baril de pétrole à USD 100 en moyenne et les importants défis sécuritaires au niveau (i) de nos frontières et (ii) les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’économie nationale a à nouveau fait preuve de résilience en affichant un taux de croissance de 3,5% en 2021 contre 0,5% en 2020.

Un taux d’inflation maîtrisé en dessous de 3%, un endettement soutenable et viable établi à 45% du PIB au premier trimestre 2022.

S’agissant des perspectives macroéconomiques, le rythme de croissance du pays devrait se maintenir en 2022 avec une projection de 4%, sous l’impulsion d’une politique de diversification de l’économie à travers le développement des chaînes de valeurs agricoles, du secteur de la construction et de l’offre d’énergie.

Il s’agit singulièrement de parachever les projets structurants de première génération, d’entamer aussitôt ceux de seconde génération pour faire de la vision 2035 une grande réussite. C’est reconnaitre que les atouts économiques du Cameroun, complétés par l’attrait financier de l’émission obligataire proposée et dont les principales caractéristiques sont :

un montant de FCFA 200 milliards ;

– un taux d’intérêt séduisant et maitrisé de 6,25% net d’impôts et taxes ;

– une maturité innovante de 7 ans ;

– une période de différé 2 ans,

Nous offrons une occasion unique de poursuivre l’écriture de la grande histoire financière du Cameroun

C’est donc fort aisé qu’il m’échoit l’honneur ici d’informer le public présent et ceux qui nous suivent que cette opération, la sixième du genre est ouverte à tous les investisseurs qui peuvent souscrire en recourant aux Sociétés de Bourses agrées par la Commission de Surveillance des Marchés Financiers.

Il s’agit d’une opération entièrement garantie par l’État et pour laquelle un compte séquestre ouvert dans les livres de la Banque des États de l’Afrique centrale et approvisionné régulièrement en prévision des échéances de remboursement, sous le contrôle de la Représentation de la Masse des obligataires qui sera mise en place.

Ce mécanisme avait fait ses preuves dans le passé.

Distingués investisseurs, Mesdames et Messieurs,

La ville de Douala est reconnue pour son bouillonnement dans les affaires. La présence de nombreuses et dynamiques entreprises en est le témoignage visible. Vous ne me démentirez pas. Mais bien plus, à Douala on n’hésite pas à saisir une opportunité d’affaires, surtout quand elle comporte une dimension citoyenne et patriotique. Nous sommes du même avis je pense.

Toutes ces conditions sont à nouveau remplies pour un placement sûr, rentable et utile à l’économie camerounaise, dont l’histoire se construit et se joue en grande partie à Douala.

De Douala est toujours parti le succès des opérations précédentes de financement de l’État.

De Douala viendra encore, j’en suis convaincu, le succès de l’opération de ce jour.

A Douala, voudrais-je terminer, nous comptons célébrer le moment venu, la réussite de cette nouvelle opération et certainement avec vous.

With this, I officially encourage you all to subscribe massively to the bond issue by Public Call for Savings of the State of Cameroon called « ECMR 6.25% net 2022-2029 ».

I thank you for your kind and courteous attention and your patience. /-

LOUIS Paul MOTAZE, MINISTRE DES FINANCES

Naviguez par Tags : Louis Paul MOTAZE

Articles similaires

Communiqué: Remise de distinctions honorifiques

Communiqué du Ministre des Finances relatif à la cérémonie de remise de distinctions honorifiques aux responsables du Ministère des Finances, le vendredi 26 Août 2022 à l’hôtel Mont Febe de Yaoundé. Téléchargez la liste des bénéficiairesContenu à retrouver également...

Communiqué: Remise de distinctions honorifiques

Communiqué du Ministre des Finances relatif à la cérémonie de remise de distinctions honorifiques aux responsables du Ministère des Finances, le vendredi 26 Août 2022 à l’hôtel Mont Febe de Yaoundé. Téléchargez la liste des bénéficiairesContenu à retrouver également...

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This