Emprunt obligataire du Cameroun : Le ministre des Finances en opération de charme auprès des investisseurs de Douala pour lever 200 milliards de F.CFA

Emprunt obligataire du Cameroun : Le ministre des Finances en opération de charme auprès des investisseurs de Douala pour lever 200 milliards de F.CFA

[DIGITAL Business Africa] – Après Libreville au Gabon le lundi 16 mai 2022, le Ministère des Finances (Minfi) du Cameroun a posé ses valises dans la ville de Douala le mardi 17 mai pour le lancement et la présentation de l’emprunt obligataire par appel public à l’épargne « ECMR 6,25% net 2022-2029 ».

Ce 6e emprunt obligataire, lancé par l’Etat du Cameroun témoigne de l’engagement du gouvernement à répondre d’une part aux attentes de la population pour le développement du pays. L’emprunt obligataire par appel public à l’épargne « ECMR 6,25% net 2022-2029 » est donc initié pour le financement de certains projets de développement inscrits au budget de l’Etat pour l’exercice 2022. Le montant de cette émission est fixé à 200 milliards de F.Cfa.  

La cérémonie de lancement de cette opération a réuni à Douala des centaines d’opérateurs économiques, créateurs de richesses, ainsi que les autorités administratives de la ville.

Le ministère des Finances entend ainsi à travers cette opération capter un grand nombre  de souscripteurs du secteur privé et de l’administration. A date, une dizaine de banques de la sous-région ont déjà souscrit à hauteur de plus de 180 milliards de Fcfa, dont BGFI. « C’est  la confiance en l’Etat camerounais  qui inspire. L’économie camerounaise étant la première économie de la sous-région, il était normal que BGFI en tant que premier groupe financier de la sous-région soutienne l’Etat du Cameroun en participant à l’opération », affirme Ulrich Gambigha Directeur général de  BGFI bourse.

Les projets structurants au programme

Ce nouvel emprunt obligataire lancé par le gouvernement du Cameroun, a une durée de 7 ans. La somme de 200 milliards de F.Cfa sollicitée  par le gouvernement camerounais est destinée à des projets structurants de développement inscrits au budget 2022 dans plusieurs secteurs :

  • Eau et énergie à hauteur de 17 milliards F.Cfa (barrages de Memve’ele, de Lom-Pangar et de Bini à Warak) ;
  • Travaux publics et du développement urbain pour  160 milliards F.Cfa;
  • Transports pour  15 milliards de F.Cfa (extension des travaux du Port Autonome de Kribi) ;
  • Interventions de l’État et aménagement du territoire pour  8 milliards F.Cfa dont  4,5 milliards au bénéfice de la reconstruction de la région de l’Extrême-Nord.

Cela fait plus de 10 ans, que le Cameroun intervient sur le marché financier. En décembre 2010, l’Etat a procédé à sa première émission sur l’ex-Douala Stock Exchange. Cette émission portait sur un emprunt obligataire de maturité 05 ans pour un taux d’intérêt de 5,5% et montant de 200 milliards Fcfa. 

Depuis lors, le processus s’est poursuivi et le Cameroun a mobilisé un montant total de 5 012,75 milliards F.Cfa sur le marché des capitaux, dont  3 490,05 milliards sur le marché monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), 795 milliards F.Cfa sur l’ex-Marché Financier national, et 810,70 milliards F.Cfasur le Marché financier international.

Emprunt obligataire du Cameroun : Le ministre des Finances en opération de charme auprès des investisseurs de Douala pour lever 200 milliards de F.CFA

Déjà cinq emprunts obligataires pour le Cameroun

Le Cameroun compte ainsi à son actif au cours de cette décennie riche d’innovations financières, cinq emprunts obligataires, dont quatre intégralement remboursés et le cinquième qui s’achèvera en novembre 2023 ; deux Eurobonds et plusieurs lignes d’obligations du Trésor Assimilables ayant permis la mobilisation de  970,428 milliards Fcfa.

Au cours de cette décade, le Trésor public a également remboursé un montant total de 3349,14 milliards Fcfa, dont 2 294,024 milliards F.Cfasur le marché monétaire de la BEAC,  645 milliards F.Cfasur le marché financier local et 360,12 milliards F.Cfasur le marché international. « A cinq reprises, vous avez placé votre confiance en la signature de l’Etat du Cameroun lorsque ce dernier a émis les emprunts obligataires de 2010, 2013, 2014, 2016 et 2018.  A cinq reprises également, toutes ces opérations ont rencontré un total succès avec des taux de souscription respectifs de 101,5%, 162%, 100%, 115% et 138% », rappelle Louis Paul Motaze, le ministre des Finances, dans l’optique de faire comprendre aux investisseurs la crédibilité de cette opération et de la signature du Cameroun.

Notons que, le décret N°2022/052 du 25 janvier 2022 habilite le ministre des Finances à recourir à des émissions de titres publics d’un montant maximum de 350 milliards de F.Cfa pour le financement des projets de développement inscrits dans la Loi de finances au titre de l’exercice 2022.

C’est dans ce cadre que, l’Etat du Cameroun, représenté par le Minfi souhaite mobiliser par appel public à l’Épargne un montant de deux cent milliards de F.CFA sur le marché financier de l’Afrique Centrale. 

Cette opération a une période de différé de deux ans. La période de souscription est prévue du 16 au 25 mai 2022, mais elle peut être prorogée ou réduite après une autorisation préalable de la Commission de Surveillance du Marché Financier de l’Afrique Centrale (Cosumaf).

Par G.D., Digital Business Africa

Lire aussi :

Naviguez par Tags : Louis Paul MOTAZE

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Share This